Actualités :

Réseaux Sociaux

Le paréo replié sur l’étagère du bas de l’armoire, les derniers coups de soleil se fondant sous votre teint bientôt hâlé (« puisque j’te dis que demain ce sera bronzé »), le flacon d’huile de Monoï rebouché…pas de doute docteur, on reconnait bien là les signes d’une rentrée annoncée.

Qui dit rentrée, dit nouveautés. Que ce soit au niveau de vos résolutions (« je jure que cette année je publierai quotidiennement sur les réseaux sociaux 🤞 ») ou de ce qui se fait désormais dans le secteur du digital. Comme de bien entendu, c’est du côté de Facebook que les changements ont vu le jour. En effet, le grand bleu américain cherchant à s’imposer de plus en plus dans l’game des entreprises, les moyens de développer les pages de ces dernières sont régulièrement optimisés.

Adopter un modèle de page selon le type d’entreprise

Depuis 2016 déjà, les administrateurs de pages Facebook avaient la possibilité de sélectionner un modèle de page selon le type d’entreprise. Ce modèle de page ou template offre aux utilisateurs un contenu adapté au secteur d’activité de l’entreprise.

Un restaurant, par exemple, ne proposera pas la même offre qu’une boutique de chaussures en ligne. Les internautes se rendant sur l’une de ces pages ne rechercheront pas la même information. Les onglets mis en avant sur la page sont pensés en ce sens : l’information (horaires, tarifs, adresse) est accessible sans détours et clics inutiles.

La nouveauté de cet été réside dans la volonté de Facebook à accentuer la proximité entre internautes et commerces / entreprises. Plusieurs mises à jour sont ainsi disponibles. Rattrapez votre retard en lisant notre précédent article sur le sujet : allons Jean-Bernard, cliquez donc.

Ainsi, favoriser l’échange entre les commerces et les personnes est devenu le leitmotiv du réseau social. Facebook a d’ailleurs passé la seconde depuis le début de l’été puisque les administrateurs de pages entreprises ont reçu ce mail incitant à la modification de leur modèle :

Modèle de page Facebook

Mais qu’en est-il de ces changements ? Qu’est ce que cela va modifier dans la mise en page ?

Explication

On ne vous parle pas de changement drastique de mise en page. Que vous soyez sur le modèle entreprise ou service, l’emplacement des boutons reste le même.

Ces templates vous proposent plutôt un nouvel agencement des boutons analysé selon les recherches effectuées par les internautes sur les différents types de pages.

Ainsi, entre la page entreprise et la page service, les différences observées sont les suivantes :

Toutefois, rien n’est immuable dans ces modèles, puisque vous pouvez ensuite les personnaliser à votre sauce. Leur mise à disposition est un moyen d’apporter l’information aux internautes sans qu’ils aillent la chercher d’eux-mêmes. Un véritable outil, surtout pour les pages gérées sans Community Manager.

À vous d’étudier les différents onglets et de voir ce qui doit être mis en avant selon votre activité et la récurrence des demandes qui vous sont faites.

Business et transparence : entre les deux, Facebook balance

On vous expliquait dans notre dernier article, la ré-intégration de certains critères de ciblage qui avaient été retirés à la suite de diverses polémiques d’utilisation frauduleuse des données.

Toutefois, afin de limiter certains abus de la part des publicitaires, Facebook a annoncé dans un communiqué le 21 août dernier, la suppression de 5 000 critères de ciblage. Si ces derniers permettaient de mieux atteindre les personnes intéressées par un produit, un service ou autres, ces critères seraient également soumis à des utilisations abusives, menant à des politiques de discrimination.

Un formulaire sera également proposé aux publicitaires afin de les sensibiliser à ces nouvelles politiques. Les annonceurs devront désormais certifier qu’ils acceptent les conditions d’utilisation du ciblage Facebook et qu’ils respectent la politique de non-discrimination du réseau.

Dans le fond, cette nouveauté poursuit la lignée du réseau social qui, depuis plusieurs mois déjà, fait la guerre aux fauteurs de trouble.

Faux profils, diffuseurs de fakes news, annonceurs discriminants : Prenez garde !

Désormais une note de crédibilité devrait être attribuée aux utilisateurs, ce afin de lutter contre la diffusion de fausses informations. Une analyse sera faite du contenu posté par un utilisateur afin de déterminer son degré de confiance. Un jugement algorithmique, certainement arbitraire mais nécessaire. Affaire à suivre.

Fake news

© Unsplash

Enfin, toujours dans cet enclin à limiter les abus, Facebook poursuit une politique de transparence, caractérisée dernièrement par l’accès pour les utilisateurs à l’historique du changement de noms de pages. Ainsi, on en apprend un peu plus sur l’entreprise et notamment le développement vers lequel elle tend.

Une dernière pour la route

Désormais l’internaute pourra également accéder aux publicités diffusées sur le réseau. Auparavant, seules les personnes ciblées pouvaient avoir accès aux publicités d’une entreprise, celles-ci étant absentes de la page. Pour permettre un meilleur contrôle et une plus grande transparence pour l’utilisateur, celui-ci pourra accéder à l’ensemble des publicités d’une marque à travers l’onglet « infos et publicités » situé sur la colonne de gauche de la page Facebook de l’enseigne.

D’ailleurs, terminons en beauté, savez-vous dans quels critères de ciblage êtes-vous intégré sur Facebook ? Non ?

Vous vous rappelez cette vidéo de chat qui crache des boules de poil que vous avez aimé en 2010 ? Eh bien, elle a laissé des traces dans l’opinion que Facebook se fait de vous. Que ce soit les pages auxquelles vous vous êtes abonné, les lieux que vous avez visités, la publicité de chips saveur merguez sur laquelle vous avez cliqué, Facebook utilise tout et se bâtit une petite image de vous, autre que celle où vous souriez à pleines dents dans l’encart dédié.

Pour vérifier tout cela, rendez-vous dans la page paramètres. Cliquez en bas à gauche sur l’onglet publicités. TADAM ! Se dressent devant vous l’ensemble des données archivées, qui font de vous la cible de certains annonceurs. Si comme moi, vous découvrez entre Politique et France Inter, la catégorie Lapins ou encore Télé-Réalité, vous pouvez sortir les mouchoirs (ou la corde).